fbpx
Now Reading
Chirurgie maxillo-faciale : ce qu’il faut savoir sur l’opération

Chirurgie maxillo-faciale : ce qu’il faut savoir sur l’opération

Les chirurgiens maxillo-faciaux corrigent des troubles fonctionnels pouvant également poser un problème esthétique. Au contraire, un patient peut consulter un chirurgien maxillo-facial pour corriger une problématique esthétique pouvant aussi le soulager sur le plan fonctionnel. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur l’intervention de chirurgie maxillo-faciale.

Qu’est-ce que la chirurgie maxillo-faciale ?

La chirurgie maxillo-faciale est une spécialité chirurgicale qui prend en charge le traumatisme et les pathologies de la mâchoire. Le chirurgien maxillo-facial à Paris traite également des blessures et des anomalies du visage, de la bouche et des dents. Il peut s’agir d’un traitement de l’apnée du sommeil, d’un acte de chirurgie esthétique, d’une greffe osseuse, du traitement d’un kyste, ou encore d’une fracture du visage.

Le domaine de compétence d’un chirurgien maxillo-faciale est large :

  • La traumatologie ;
  • Les tumeurs bénignes et malignes ;
  • Les reconstructions de la face ;
  • La chirurgie esthétique du visage ;
  • La stomatologie ;
  • La chirurgie des glandes salivaires ;
  • Le traitement des pathologies des articulations temporo-mandibulaires.

Quelles sont les étapes de la chirurgie maxillo-faciale ?

La première étape de la chirurgie maxillo-faciale consiste à prendre rendez-vous avec un chirurgien. Cet échange est indispensable afin d’exposer votre cas, d’établir des objectifs de traitement, et d’obtenir une prescription pour des examens complémentaires si nécessaire. Un nouveau rendez-vous pourra être fixé afin de prendre connaissance des résultats des examens, et de permettre au patient de poser toutes les questions qu’il souhaite.

Quelques semaines avant l’intervention chirurgicale, un bilan sanguin complet devra être effectué. Aussi, le patient devra consulter un anesthésiste dans le but de réaliser un bilan détaillé. Ce bilan est nécessaire afin d’adapter au mieux l’anesthésie que le patient devra recevoir lors de l’opération maxillo-faciale.

Dans la plupart des cas, le séjour à la clinique débute la veille ou le matin de l’intervention. Si le patient ressent du stress, un léger sédatif pourra être administré quelques heures avant l’intervention. L’opération maxillo-faciale se déroule en bloc opératoire, et dure généralement entre trente minutes et deux heures, en fonction de l’acte réalisé.

Après l’intervention, le patient est conduit en salle de réveil avant d’être reconduit en chambre. Selon l’acte chirurgical réalisé, le patient pourra sortir de la clinique le jour même, ou le lendemain. Une ordonnance est remise afin de permettre au patient de suivre un traitement approprié. Un masque délivrant du froid devra généralement être conservé sur une période de 7 jours. Le masque délivrant du froid est placé sur les zones opérées dans le but de limiter l’œdème et d’améliorer le confort du patient. Dans certains cas, des séances de drainage lymphatique et/ou d’exercices de rééducation chez un kinésithérapeute pourront être prescrites dans les deux premières semaines.

Quelles sont les suites opératoires de la chirurgie maxillo-faciale ?

Les suites opératoires d’une chirurgie maxillo-faciale dépendent généralement de l’intervention réalisée. De manière générale l’œdème se résorbe à 50% au bout d’une semaine et à 80% au bout d’un mois. Il faudra attendre six mois pour qu’il se résorbe à 100%. Un résultat quasi-définitif pourra être observé après trois mois.

La reprise d’une grande partie des activités quotidiennes peut être envisagée 10 jours après l’opération maxillo-faciale. Toutefois, pour reprendre une activité physique, il sera nécessaire de patienter 1 mois dans le cas des sports sans contact, et 3 mois pour les sports de contact.

Combien coûte la chirurgie maxillo-faciale ?

L’intervention est prise en charge par la Sécurité Sociale si elle est effectuée à des fins fonctionnelles et/ou mixtes. Le prix de la chirurgie maxillo-faciale dépend du montant du dépassement d’honoraires facturé par le praticien. Les dépassements d’honoraires sont précisés sur un devis pré-opératoire et pourront être pris en charge par la mutuelle du patient selon son contrat d’assurance.

Afficher les commentaires (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.